Guerilla gardening france
Guérilla gardening France | « Du vert près de chez moi » de la Ville de Paris…
- Guérilla gardening france welcome

www.guerilla-gardening-france.fr

« Du vert près de chez moi » de la Ville de Paris…


Participer ou non à l’appel de la mairie pour « verdir » la ville ?

 

du vert pres de chez moi affiche 40x60 HD

La ville de Paris vient de lancer une opération « du vert près de chez moi » qui « invite les Parisiens à recenser les lieux qui pourraient accueillir de la végétalisation au plus près de chez eux« . Grâce à l’application ou au formulaire en ligne vous pouvez signaler le lieu que vous avez repéré et peut-être que vous ferez parti des 200 chanceux à y voir naître un jour un « espace vert« . 
(mots en italique provenants de la présentation de la ville de Paris sur « du vert près de chez moi »)
 
Par cette démarche la ville de Paris tente selon moi de proposer quelque chose « de nouveau », elle aspire à la mobilisation « citoyenne », à ce que chacun s’occupe de l’espace public qu’elle ne sait gérer, à ce que la ville soit plus verte dans une logique de « développement durable » et à ce que des idées « innovantes » lui soient servies. Ce genre de protocole est aussi très sélectif, « Les implantations portées et entretenues par les Parisiens seront étudiées en priorité » et les questions de faisabilité techniques sont aussi limitatives.
 
Au premier abord j’étais étonné de voir une telle initiative être lancée par la ville de Paris. Je m’étais même dis que nous aurions pu leur envoyer 2 000 propositions de lieux potentiels pour faire y des jardins sur les innombrables espaces délaissés qu’il ont depuis trop longtemps ignoré. Ceci aurait au moins permis de montrer que la demande est très forte et qu’ils ne sont pas les premiers à s’être rendu compte du potentiel de Paris… (Mais ça aurait été rentrer dans leur jeu, ça aurait surement été contre productif voir maladroit.)
 

 
Aujourd’hui, certaines municipalités éclairées préfèrent adhérer au concept de laisser des espaces à jardiner par les habitants plutôt que de tenter de les réprimer. Ils recherchent la collaboration et le contrôle progressif, plutôt que l’opposition et les restrictions, afin de réduire graduellement les principaux conflits… Une maîtrise des heureux jardiniers s’installe, une perte de spontanéité et des restrictions imposées s’instaure.
 
 
« Vive les jardins qui débordent et qui bourdonnent, les potagers façonnés par celles et ceux qui les vivent. Habiter, c’est bien plus que d’avoir juste un toit et répondre à nos préoccupations routinières, c’est étendre notre imaginaire, nos besoins de nature et l’expression de nos personnalités dans notre environnement immédiat. » Extrait manifeste GG
Rappelons que parmi les objectifs de la guérilla gardening il y a ceux de promouvoir les actions spontanées pour jardiner l’espace public sans avoir à passer par de tels protocoles, de rappeler que l’espace public est à chacun de nous et que ça n’est pas aux « services compétents » d’en être les seuls régisseurs,  de montrer que même avec peu de moyens on peut faire les plus beaux jardins du monde !
 
« Nous refusons de faire de la publicité pour ceux qui polluent, ceux qui délaissent nos villes et qui ne reconnaissent pas le droit à la liberté de jardiner. Nous ne faisons pas de demandes de subvention mais des appels au don, à la générosité et à la production autonome de graines et de plantes pour que chacun puisse faire naître des jardins où bon lui semble ! La liberté permet d’être réactif, spontané, conscient et auto-géré. »
Extrait manifeste GG
 
 
 
DeHaddadal-Hayat
 
 
Dans les conditions générales d’utilisation de l’application smartphone mise à disposition par la mairie de paris : 
« Le site PARIS DansMaRue vise à améliorer la qualité de l’espace public parisien en favorisant la synergie entre les usagers de l’espace public, les services techniques municipaux et leurs partenaires. » 
« La mairie de Paris et ses partenaires restent libres de déterminer les actions à mettre en place« 
 
Et parmi ces partenaires on peut lire : EVESA, DECAUX, Urbaine de Travaux/TEP, HTP et KORRIGAN qui sont essentiellement des entreprises d’entretien, de pose de dispositifs anti-sdf, des promoteurs immobilier, des poseurs de publicités qui privatisent le moindre espace de nos rues…
 
Même si j’imagine bien que la mairie n’oserait pas bitumer une friche ou installer des panneaux de pubs dans l’un des espaces jardinés je m’interroge sur ce qu’une telle base de donnée pourrait offrir comme opportunités à la ville et à leurs partenaires dans le futur…
 
 
 
2014_guerillagardeningfrance_carte collaborative autogere participative_reperage espace public ville jardin friches
 
Il y a cinq ans nous démarrions la première carte de repérage de la GG Paris et nous nous interrogions déjà sur l’outil cartographique et sur l’opportunité d’y répertorier des lieux militants/spontanés/ »libres ». Nous avions commencé par y mettre uniquement les lieux d’actions réalisés en gardant les espaces potentiels dans un coin de notre tête pour justement éviter toute reprise politique… Aujourd’hui nous restons à la fois discrets, pour préserver certains lieux, mais nous mettons également en exergue certains « espaces libres potentiels », les jardins en lutte et les jardins que nous créons. L’idée étant de partager nos luttes, nos aventures jardinières et de rappeler que tous ces jardins que nous créons ne sont pas de notre propriété mais bien celle de tous : des jardins pour chacun de nous et accessibles à tous !
 
 
 
:gg:  Aujourd’hui nous vous invitons à participer à la carte collaborative, autogérée, sans limitation ni restrictions appelée guerillagardeningfrance.crowdmap.com :gg:
– Chaque lieu repéré deviendra un jardin un jour ! 
– Chaque lieu d’action sera présenté et documenté sans restriction ! 
– Chaque demande à l’aide sera prise en compte !
– Si vous souhaitez faire des repérages ensemble n’hésitez pas à nous demander, nous avons l’oeil.
 
Je reste d’accord sur l’idée de la Ville de Paris de dire  que « C’est avec le concours de l’ensemble des Parisiennes et Parisiens que nous pourrons verdir l’ensemble des quartiers de Paris. » reste à voir comment nous voulons le faire, pourquoi nous le faisons et comment nous imaginons la ville de demain.

 

Merci de laisser vos commentaires pour faire évoluer le débat…
Commentez ↓ Catégorie(s) : Newsletter

Une réponse pour “« Du vert près de chez moi » de la Ville de Paris…”

    • Habite paris
      Bonsoir Gab
      J’ai lu ton article, là aussi je suis d’accord, soit ça reste des initiatives spontanées ou c’est des initiatives encadrées et gérées par la municipalité. Mais ils agissent toujours comme ça, ( on l’a vu pour les jardins partagés, qui n’ont que le nom mais pas très partagés). Je ne suis pas contre le vert et ça c’est pas nouveau, mais là c’est de la récupération de première. Car la décision de faisabilité leur revient, ainsi que la réalisation, bonjour l’initiative citoyenne, libre de penser, de planter. Nos moyens sont ils moins acceptables que les leurs?
      Bon je suis optimiste…je rêve de doux moments d’écoute, de partage et de vrais regards.
      Bref c’est pour demain, j’en suis sûre.
      Cécile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

:RDV: *°°°* :ici: :*: :OK: :f: :home: :gg: :dead: :guerre: :s :good: ^^ ;D :D :) :( :/ 8) :0 :angel: :evil: ➝ more »